Vango


Les romans / dimanche, mai 20th, 2018

Il grandit avec trois nourrices : la liberté, la solitude et Mademoiselle. A elles trois, elles firent son éducation. Il reçut d’elles tout ce qu’il croyait possible d’apprendre.

Auteur : Thimothée de Fombelle
Éditeur : Gallimard Jeunesse

Résumé 

Paris, 1934. Devant Notre-Dame une poursuite s’engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l’accuse d’un crime qu’il ne connait pas, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l’Écosse, tandis qu’enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité. Un héros inoubliable et romantique, une aventure haletante, envoûtante, empreinte d’humour et de poésie.

Mon avis

Combien de royaumes nous ignorent.

Je parlerai ici de ma lecture des deux tomes de Vango, Entre Ciel et Terre et Un prince sans royaume en essayant d’en dire le moins possible vu le type de roman !

J’avais découvert cet auteur avec « Le Livre de Perle » … et j’avais vraiment aimé le voyage, son écriture à la fois précise et poétique.

Finalement ces romans ont un point commun, et pas des moindres, il s’agit tous les deux de récits de fuites et courses-poursuites. Et il faut bien admettre que l’auteur arrive très bien à retranscrire cette situation de paranoïa permanente qui occupe l’esprit de ses héros, la fuite éperdue en avant, sans aucun autre but que la simple survie. Ces personnages ont tous les deux un ennemi / des ennemis qui semblent presque omniscients et qui ne souhaitent que leur anéantissement.

Si dans le livre de Perle, on est toujours à la frontière du rêve et du contes, ici, on a plus affaire à attrape-moi si tu peux à travers l’Europe et le monde des années 30 et 40.

Personnellement, je n’avais vraiment rien lu sur le livre avant de le débuter, de toute façon, tout ce qui entoure Vango est mystérieux et c’est bien l’enjeux de cette histoire : est-ce que Vango est bien poursuivit par des inconnus ? Le jeune orphelin souffre-t-il de parano ou est-il vraiment poursuivit par des inconnus qui veulent sa mort ?

J’ai beaucoup apprécié Vango, son évolution au fil des deux tomes (il se passe plus de 10 ans), cet homme qui cherche sa voie, sa vérité sans jamais pouvoir s’arrêter…. Toujours à craindre pour sa sécurité et celle de ses rares proches. Un écorché vif qui oscille entre la vie, la mort et la vengeance, au point de ne plus trop savoir lequel de ces trois éléments le pousse à continuer.

Tous les personnages que l’on croise dans ce livre ont des personnalités riches, différentes, ciselées et attachantes. J’ai particulièrement aimé les personnages féminins qui sont d’une grande qualité, ce que j’apprécie grandement ! Ethel, Mademoiselle, la Taupe, pour ne citer qu’elles. Que de personnages fascinants et forts. Pourtant, ils ne sont certainement pas les plus visibles, mais ils sont des fils conducteurs puissants pour tous les personnages masculins qui gravitent littéralement autour d’elles.

« – Puis je demander à l’un de mes hommes de vous reconduire ?
– Je me conduis très bien toute seule, monsieur. Bonne nuit. »

Mais, évidemment les personnages masculins secondaires ne sont pas en reste et ils m’ont tous marqués… Zefiro, Boulard, Doktor Eckener… et tous les autres. Une sacrée belle brochette de personnages qui font clairement l’histoire. Après tout, une course-poursuite permanente ne peut vraiment tenir debout que si tous les protagonistes et antagonistes se suffisent à eux-mêmes indépendamment du lieu théâtre de leurs actions. Je retiens d’ailleurs essentiellement deux lieux : le château d’Ethel et zeppelin.

Que dire d’autres ? Je les ai lus très rapidement, évidemment, ce genre de lecture est assez haletant et laisse toujours de nombreuses questions en suspens qu’on espère résoudre le chapitre suivant… J’ai adoré la manière dont l’auteur plaçait son contexte, pour le moins complexe, de cet avant-guerre. En Allemagne, en France, en Italie, en Amérique et en Russie, on aperçoit un kaléidoscope de personnages et de réactions face à la montée des totalitarismes. Les êtres humains sont à l’image du héros, ballottés par les événements, ne pouvant que se laisser porter et tenter de faire au mieux avec le pire de l’humanité. Et puis cette écriture qui malgré tout, reste si belle et poétique…

Ce n’est en rien un livre historique, je n’avais pas du tout cette impression, il y a toujours dans l’écriture de Fombelle une magie propre au conte, une sorte de chemin initiatique à travers les étoiles. Cette impression de magie n’a rien de concret, elle n’est que cette ligne diffuse qui nous donne l’impression d’être face à une Histoire, sans jamais dépasser les limites du vraisemblable.

– Si vous voulez le garder vivant… , dit-il gravement.
Le médecin était en train de déboutonner sa chemise tachée de sang sur le palier. Ethel le regardait marcher à moitié nu devant elle.
-Si vous voulez vraiment le garder vivant, mademoiselle…
Il sortit une chemise propre de sa sacoche et la revêtit.
– … Eh bien, vous devriez d’abord arrêter de lui tirer dessus.
Ethel fit un sourire.

En guise de conclusion, je dirais qu’une fois encore, j’ai adoré suivre les aventures de ce prince sans royaume, craint pour sa sécurité, détesté les ombres à ses trousses, adoré son étoile… et rêvé de grimpé dans un zeppelin, bien au-delà des nuages !

 

La seule révélation était venue d’une autre voix, douce comme la pluie d’été, mais qui en levant des vagues en lui, l’avait fait chavirer sous des larmes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.