Les sept sœurs : Maiä


Les romans / dimanche, mai 3rd, 2020
Autrice: Lucinda Riley
Éditeur : POINTS / Charleston
Parution : 2016

Je n’avais pas spécialement entendu parler de cette série de roman, mais comme je venais de lire « L’Ange de Marchmont Hall » ainsi que « La jeune fille sur la falaise » de Lucinda Riley, il était clair que j’appréciais cette autrice et qu’ayant fini tous les livres de Kate Morton, j’étais à l’affût d’autres romans de famille à secrets…

Depuis ma découverte de ce genre avec Kate Morton, ce type de roman est clairement devenu un de mes favoris. Généralement, j’ai toujours plus d’affect pour les personnages issus des parties du passé, mais c’est peut-être dû au fait que leurs vies sont en général plus dramatiques ? – Mais les personnages du présent sont souvent une bouffée d’air frais bienvenue…

Je n’avais pas réalisé de critique des tomes, sans doute parce qu’il s’agissait de lecture Audible (donc des livres audio) et que pour la peine, je n’avais pas pu réaliser de photographies dédiées comme j’aime faire. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il n’y a pas la couverture de ce livre dans ma bannière… !

La lecture audible

La lecture audio ne plait pas à tout le monde, personnellement j’étais très sceptique avant de tester celle-ci lors de mon déménagement il y a un an – c’était d’ailleurs avec « L’Ange de Marchmont Hall ». J’étais terriblement frustrée de ne pas pouvoir lire et j’avais tellement de choses à faire qu’il était impossible de me poser pour lire ou regarder quelque chose. Alors j’ai testé. J’ai eu un peu de mal au départ puis… J’ai éprouvé tellement de plaisir à pouvoir réaliser toutes mes tâches manuelles tout en étant bercée par une histoire passionnante.

J’ai remarqué que j’avais une relation plus intime avec les personnages d’un livre audio, sans doute est-ce le fait d’avoir une personne qui vous raconte les choses, comme si ça lui était arrivé… Et qu’inconsciemment je fini par associer la voix aux personnages. C’est très agréable. Après, il est clair que tous les comédiens n’ont pas le même talent et que certains livres audio ne m’ont fait aucun effet dans le meilleur des cas. Mais je dois dire que les livres de Lucinda Riley ont été très bien servis par leurs lectrices respectives.

Bref, vous aurez compris, à l’heure actuelle, les livres audio sont mes meilleurs alliés lorsque j’ai beaucoup de travail et que je n’ai pas le temps de me poser pour lire un livre papier.

La saga des sept sœurs

Il y a un élément qui m’a définitivement séduit, dans chacun des tomes que j’ai pu lire et que j’aborderai en premier lieu : la découverte ! Dans chacun de ces tomes, il est question de découvrir une époque, un lieu, des mœurs et bien souvent un artiste ou un courant artistique. Et forcément, en tant qu’historienne de l’art, et surtout, grande curieuse, je suis conquise. Grâce à cette saga, j’ai découvert des pays dont j’ignorais presque tout, tels que le Brésil, la Norvège ou l’Australie. Je trouve que ces livres sont un merveilleux tremplin pour découvrir d’autres choses, s’intéresser à une autre culture… L’autrice a clairement effectué des recherches très approfondies sur chacun de ses personnages et elle l’intègre parfaitement à son temps. C’est fait avec un grand luxe de détails qui nous permettent de nous fondre totalement dans le monde des personnages.

Les sept sœurs : Maia

Résumé : À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouve dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leur origine.

L’ainée des sœurs, Maia, est une jeune femme bosseuse, multilingues, renfermée sur elle-même, qui s’est largement cachée derrière son père et a toujours vécu à Atlantis…  Fuyant le passé, elle profite des quelques indices laissés par son père adoptif pour voler vers le Brésil.   

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce premier tome, suffisamment pour envisager la suite, Maia a une personnalité assez effacée, elle semble avoir voulu fuir la vie et s’est totalement fondu dans la passion de son travail. Quand elle arrive au Brésil, avec les coordonnées d’un manoir en presque ruine, elle ne sait pas vraiment par où commencer. C’est alors qu’un auteur Brésilien, Floriano, dont elle est la traductrice lui propose de devenir son guide afin de découvrir les différentes facettes de Rio.

Le Manoir comme point de départ, un carré de faïence griffonné, et bientôt l’histoire d’une grande famille Brésilienne qui jaillit dans l’obscurité de l’ombre gigantesque du Christ Rédempteur. Cette histoire nous mène du Brésil impérial en passant par le Montmartre des artistes et le studio du sculpteur Paul Landowski.

Izabela, jeune femme de la bonne société brésilienne y découvrira la vie et l’amour et les barreaux de sa cage. Dans cette période d’après –guerre on y découvre des civilisations qui s’entrechoquent, où l’ancien et le nouveau se côtoie de la plus étonnante manière. A travers ce personnage, on découvre la liberté de la France des années 30, si loin de la société codée, mirage des temps passés, qu’est alors le Brésil.

Honnêtement, au départ, ça ne me parlait pas forcément, j’étais un peu inquiète car je ne suis pas forcément attirée par ce genre d’ambiance, le Brésil n’était pas non plus un pays qui me faisait rêver et que dire de la thématique du Christ Rédempteur. Et vraiment, j’ai adoré le voyage, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai appris de nombreuses choses et le développement des histoires est intriguant, voir passionnant. L’imbrication des destinées de toutes ces femmes, des tragédies quotidiennes des femmes… Certaines scènes et situations m’ont tout autant retourné l’estomac que révolté. Disons que d’une certaine manière, cela nous permet de remettre de nombreuses choses en perspective… Et pourtant, l’histoire n’est pas si ancienne à bien y regarder… 1930, un jet de pierre, non ?

Bref, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce premier tome… qui n’est certes pas mon préféré, mais le début d’une grande aventure au cœur de nombreux destins de femmes fascinantes réelles ou imaginaires… !

Les sept soeurs, tome 1 : Maia par Lucinda Riley

Les sept soeurs, tome 1 : MaiaLucinda Riley

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.