Les amours d’un fantôme en temps de guerre


Les romans / dimanche, mars 31st, 2019

« Tout ce que j’ai vu, je peux le restituer. En images : je le convoque et elles apparaissent. C’est un principe magique, elles reviennent dans ma tête comme sur une toile de cinéma. Pour les faire revenir à ma mémoire, il suffit quelque fois d’une odeur. L’odeur du vent dans les eucalyptus, par exemple ».

Auteur : Nicolas de Crécy
Éditeur : Albin Michel
Parution : 2018
Nombre de pages : 210

Résumé

J‘ai perdu la trace de mes parents très tôt, je n’avais pas quinze ans. J’étais encore ce que l’on pourrait appeler un bébé fantôme, un bout de chiffon blanc moins large qu’un mouchoir. Un soir, je me suis laissé porter par le mistral, j’ai vu une vallée, des lumières, la mer. J’ai croisé des animaux que je n’avais jamais vus auparavant, et quelques humains qui ont pris peur. Je n’aurais jamais dû m’échapper ce soir-là.

La destinée d’un jeune fantôme au cours d’un siècle guerrier, qui le mènera à s’engager dans la résistance avant d’éprouver ses premiers émois sentimentaux.

« Lili était une ravissante petite fantôme, assez jeune elle aussi, bien que de quinze ans mon aînée. Elle était d’une belle étoffe, de celle qu’on trouve plutôt en Orient. Elle était satinée, d’un blanc doux, dont les ombres tiraient vers l’ocre. Je me rappelle encore avec émotion combien elle sentait bon ».

Mon avis

De la poésie, les couleurs passées des aquarelles, automnales et diffuses. Et la vie de ce jeune fantôme qui raconte les années les plus dramatiques de sa « vie ».

Un monde parallèle au notre où les événements se produisent toujours avec un temps d’avance … La tragédie de ces années terribles du XXème siècle, sous le prisme de cette civilisation fantomatique. Leur méthode, pas si loin des nôtres. De nombreuses versants de la guerre 40-45 sont abordées, même superficiellement et avec une grande finesse.

Les fantômes acides, ombres sinistres de nos propres fascismes. La pureté des tissus en guise de races… Le four toujours pour les tissus trop légers. La résistance, la collaboration, les rafles, les disparitions et la fuite. Les missions suicides et les infiltrations, la résistance passive, la communication codée, les camps, la pureté raciale, la trahison. Plus étonnant encore l’utilisation de l’art et du passé pour justifier les actes présents, en rappel de l’art dégénéré. Nos propres fantômes se meuvent dans des maisons barricadées…  

J’ai trouvé que ce roman, servit par de sublimes illustrations, était pourvu d’une grande force, sa capacité à aborder des sujets aussi complexes et difficiles avec autant de vérité. Rien n’est édulcoré. Tout est là pour nous permettre d’ensuite aborder ce sujet d’une gravité extrême, et ce jusqu’à la montée silencieuse des extrêmes… qui se produit à la fin du roman, à notre époque. Et comme vous le savez maintenant, tout se passe toujours avec un temps d’avance… A nous d’en être conscient.

Un livre à mettre entre toutes les mains.

Ils prennent des formes différentes suivant leurs grades ou la faction à laquelle ils appartiennent. Certains ont des capes, d’autres des uniformes, la plupart sont gluants, avec le visage d’un défunt en ombre sur leur face. La milice est reconnaissable à ses longs manteaux de tissu noir, néanmoins certains d’entre eux sont en civil, difficile à identifier. Ils sont comme une nuée sombre, un flot de raies assassines qui émaillent le territoire. Par chance, nous sommes dans une zone qu’ils contrôlent mais qu’ils ont choisi de laisser libre – mais cela ne durera pas.

Les amours d\'un fantôme en temps de guerre par Nicolas de Crécy

Les amours d’un fantôme en temps de guerre

Nicolas de Crécy

Tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réponses à « Les amours d’un fantôme en temps de guerre »

  1. Salut !
    Ta chronique est alléchante. J’ai cliqué car je voulais en savoir plus sur ce livre que j’ai croisé en librairie et qui m’a intriguée, et tu donnes décidément envie de le lire !
    Au passage, j’adore le design et la bannière de ton blog.

  2. Merci pour ton retour ! J’espère que le livre te plaira quand tu te lanceras dans l’aventure !
    Et un tout grand merci pour ton compliment, ça me touche beaucoup <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.