La sirène


Les romans / samedi, février 17th, 2018

Résumé 

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l’Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l’entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?

Auteur : Kiera Cass
Éditeur : R-jeunes adultes 
Parution : 2016
Pages : 360

 

Mon avis

Je suis très attiré par la thématique des sirènes, et tout ce qui entoure les légendes maritimes. Alors quand j’avais vu ce livre chez Belgique Loisir, je m’étais dit que c’était une bonne occasion de tester. J’ai l’impression qu’il y a peu de romans ayant trait à ce sujet !

Mise à part cela, cela faisait longtemps que je ne m’étais plus replongé dans autant de romans Young Adult. Du coup, c’était avec une certaine crainte que je débuté cette lecture.

 

Une publication partagée par Nainië (@oldwishes) le

 

J’ai bien apprécié cette histoire. Ce que je préféré est sans surprise tout ce qui entoure la mythologie créée par l’autrice. J’aurai voulu que cela soit plus développé, plus sombre, plus dramatique encore, que l’on développe la psychologie de ces personnages qui ont une vie finalement très étrange. Mais ce sont les défauts du YA. Du coup, les personnages ne sont que peu approfondit et l’intrigue tend surtout à nous conduire à suivre cette histoire d’amour « impossible ». Alors même que l’histoire d’autres sirènes auraient pu être plus passionnantes…  C’est tout de même 80 ans de la vie de Kahlen qui passe à la trappe, comme si la seule chose qui avait de l’importance dans son existence était le fait de faire un gâteau avec un inconnu…. C’est un peu caricatural, mais je dois avoir du mal avec ces « coups de foudre » propre à ce type de roman !

Heureusement, comme je savais plus ou moins dans quoi je m’embarquais, j’ai apprécié le voyage. Avec juste l’impression qu’avec un peu plus… ou un peu moins, on aurait pu obtenir un drame romantique d’une plus grande amplitude, avec un univers complexe et fascinant tout autour.

J’ai eu la même impression lorsque j’ai eu fini « J’ai laissé mon cœur dans les Brumes d’Edimbourg » … L’impression qu’il y avait matière à faire quelque chose de tellement chouette et au final, que tout se racrapotait sur une histoire d’amour plutôt lambda (mais mignonne et touchante, on est d’accord). Au moins, l’élu est un chic type qui s’éloigne d’un cliché de beau ténébreux et ça, j’avoue que j’en étais contente !

En définitive, ce qui m’a le plus touché, c’est la relation ambivalente entre Kahlen et l’Océan (ou plus globalement, entre les sirènes et l’Océan). Et c’est finalement cette histoire d’amour qui est la plus passionnante et la plus intense du roman.

 

tous les livres sur Babelio.com
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.