Posted by on Août 4, 2014 in | 1 comment

En ce 4 août 2014 où l’on commémore le centenaire du début de la guerre, j’ai décidé de vous parler d’un projet historique et graphique qui m’a occupé prêt d’un an.

Le circuit mémoriel : Mémoires de la Quinzaine tragique

 

Dans une petite ville de Belgique dont je suis originaire, Visé, on commémore la destruction quasi totale de la ville et le martyre de ses habitants. Pour cela, j’ai été chargée de réaliser un parcours mémoriel de dix-huit panneaux qui devait prendre place aux quatre coins de la ville. J’ai réinterprété les textes, les recherches et les récits historiques, je me suis basée majoritairement sur le journal de Florent Vliegen. J’ai tenté de faire un texte le plus proche d’une écriture de 1914. Mon but, aussi bien dans les textes que dans les images étaient de transmettre le passé de manière humaine. Montrer des visages de témoins, même fictifs, permet de rendre ces événements si lointains plus réels, plus touchants. Au delà des chiffres, des dates, ce sont des êtres de chair et de sang qui ont vécu ces tragédies et j’espère réellement avoir réussi à transmettre cela. Les photographies ont toutes été retouchées, nettoyées, réinterprétés afin d’entrer dans le concept de ces panneaux à l’ancienne.

*Exemple de deux panneaux*

Le carnet

 

carnetAprès 300 heures de travail, j’ai enfin fini les panneaux en question. Cependant, le projet en lui-même est loin d’être fini.   Ensuite, le mois suivant, j’ai réalisé un carnet du souvenir. Celui-ci, basé sur les mêmes textes que les panneaux visait à son tour à transmettre à tous l’histoire de nos aïeux. Tel un carnet de voyage, chaque personnage devait devenir l’image d’un moment, au fil des jours, du 4 au 16 août jusqu’à l’incendie totale de la ville. Je voulais que ce petit carnet soit un souvenir que tous voudraient conserver, si ce n’est pour l’histoire au moins pour le fait que l’objet soit beau. J’espère en tout cas avoir atteint mon but, celui de rendre hommage aux victimes et de transmettre une histoire vivante aux nouvelles générations… Pages de Carnet  pages

Les autres documents

 

Une Cité Martyre au cœur de la Grande Guerre Un ouvrage collectif sous la direction de Jean-Pierre LensenPar la suite, j’ai également réalisé d’autres graphismes,… La couverture d’un ouvrage scientifique et historique.

  Visé : une Cité Martyre au cœur de la Grande Guerre Un ouvrage collectif sous la direction de Jean-Pierre Lensen Cet ouvrage collectif édité par la Ville de Visé fait le point sur les événements de la Grande Guerre qui ont fait de Visé une cité martyre en ces journées du mois d’août 1914. Quatre jours furent particulièrement tragiques : le mardi 4 août avec le premier combat de la guerre et les premiers tués tant civils que militaires, le lundi 10 avec l’incendie de l’église et les notables pris en otage. Le samedi 15 août avec l’incendie du centre-ville et le lendemain, la première déportation massive de civils vers les camps allemands. L’odyssée des civils : l’occupation fut particulièrement dure et mal vécue face aux réquisitions, aux restrictions des libertés les plus élémentaires. Visé ne fut pas la seule cité martyre car d’autres villes et villages subirent la terreur et la répression face aux soi-disant « francs-tireurs ». Textes : Simon Alexandre, Thierry Babette, Francis Balace, Christophe Bechet, Gil Bourdoux, Armand Bovy, Eddy Bruyère, Sophie Delhalle, Claude Fluchard, Thomas Lambiet, Jean-Pierre Lensen, Maryse Puraye, Vincent Scarniet, Axel Tixhon, Jacques Vandenbroucke, Alain Woolf et Marylène Zecchinon.

L’affiche, les flyers et les tickets d’entrée d’une exposition qui aura lieu à Visé du 2 août au 29 septembre. affiche2

Rendez-vous sur Hellocoton !