« Selon l’âge de [l’enfant], le livre prendra des formes différentes. On peut même remarquer que plus l’enfant grandit, plus les livres qui lui sont destinés s’apparentent à ceux proposés à un adulte – et plus il est petit, moins les ouvrages ressemblent à des « vrais livres »[1].

Nous pourrions dire sans trop de risque qu’à partir d’un certain âge, la littérature de jeunesse se dilue dans la littérature générale… à ceci prêt, qu’un certain nombre d’éléments caractéristiques restent typiques. Le support ainsi que l’image, comme nous le verrons par la suite, font partie intégrante de l’expérimentation propre à cette littérature, ils sont tous deux des caractéristiques essentielles de l’album.

Mais on ne peut nier également les procédés narratifs et poétiques de la littérature de jeunesse. Ceux-ci affectent aussi bien le récit que la présentation, ils induisent des schémas comportementaux, des gestes et une poétique spécifique qui dépendent en partie des compétences du jeune lecteur.

Sommaire

Littérature de jeunesse : la répétition et la sérialité

Littérature de jeunesse : l’utilisation et le rôle du stéréotype

L’album de jeunesse : l’image signifiante

Album de Jeunesse : la narration et ses effets sur la temporalité

Album de Jeunesse : histoire du support

Les formats d’albums : les apports à la fiction

Album de Jeunesse : Matérialité et technologie

La culture de jeunesse et la transmédiation

 



[1] LETOURNEUX, Mathieu, Littérature de jeunesse et culture médiatique in La littérature de jeunesse en question(s), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, p. 194

Rendez-vous sur Hellocoton !

La culture de jeunesse et la transmédiation

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Poétique, Tout | 0 comments

La culture de jeunesse et la transmédiation

« [La culture de jeunesse est] fondée sur une série de signes qui dépassent largement les frontières propres à chaque médias : les œuvres mettent en valeur leur cohésion culturelle, en empruntant constamment aux thèmes et aux stéréotypes des autres médias[1] ».  ———-Au XXIème siècle, il devient difficile d’envisager l’album et par extension la littérature de jeunesse sans les inscrire dans un environnement, des valeurs et des références qui leur sont propres. De ce fait, l’intertextualité est...

Continuer la lecture

Album de Jeunesse : Matérialité et technologie

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Poétique, Tout | 0 comments

Album de Jeunesse : Matérialité et technologie

Les apports à la fiction Dès le début de l’invention de l’album, les auteurs, les illustrateurs et les éditeurs ont fait preuve d’une grande inventivité pour rendre le livre toujours plus attrayant pour le lecteur. Cette séduction s’est, en partie, traduite par l’évolution et par la sensualité du support matériel. À l’heure actuelle, les moyens offerts par l’utilisation de l’ordinateur, de l’appareil photographique, du scanner, des presses toujours plus pointues, ainsi qu’un grand choix de matériaux et...

Continuer la lecture

Les formats d’albums : les apports à la fiction

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Poétique, Tout | 0 comments

Les formats d’albums : les apports à la fiction

« Lorsqu’il s’agit des images d’un livre et de leurs affinités avec le texte, le format est un des premiers points à déterminer[1] ».   ———-Il y a une grande variété de formats dans la production actuelle. Certains auteurs et illustrateurs choisissent volontairement leur format selon leur projet de fiction à la manière d’un peintre qui choisit sa toile. Cependant, il est certain qu’une partie de la production d’albums ne tient pas compte des relations sémantiques entre format et fiction. Le...

Continuer la lecture

Album de Jeunesse : histoire du support

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Poétique, Tout | 0 comments

Album de Jeunesse : histoire du support

« Le format est partie intégrante et capitale d’un ouvrage, il est le territoire de l’action, il en définit les limites[1] ». En tant que territoire de l’action, le support est le troisième constituant des trois dimensions de l’album[2]  avec l’image et le texte.  L’objet-livre offre son espace aux artistes, qui vont l’investir tout entier, de la couverture à la page de garde, en passant par tous les feuillets et doubles pages qu’il contient.  ———-Grâce à son support, l’album devient...

Continuer la lecture

Album de Jeunesse : la narration et ses effets sur la temporalité

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Poétique, Tout | 0 comments

Album de Jeunesse : la narration et ses effets sur la temporalité

 ———-On peut considérer que le narrateur iconique contribue largement à la création d’une réalité illusoire, il permet d’actualiser un imaginaire et de persuader le lecteur de ce qu’on lui raconte. Le narrateur verbal quant à lui permet, tout en racontant l’histoire, d’assurer les liaisons causales et temporelles. En effet, lors de la lecture d’un album, on peut s’interroger sur le rapport chronologique qui s’établit entre l’acte narratif et les événements rapportés. Gérard Genette...

Continuer la lecture

Littérature de jeunesse : l’utilisation et le rôle du stéréotype

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Littérature de jeunesse, Poétique, Tout | 0 comments

Littérature de jeunesse : l’utilisation et le rôle du stéréotype

 ———-Dans le conte, la majorité des personnages sont archétypaux, ce qui signifie qu’ils correspondent à des modèles, des images originelles qui appartiennent à l’inconscient collectif. Elles peuvent s’intégrer aussi bien dans les mythologies que dans les contes. C’est le cas par exemple de l’archétype de la dévoration personnifié dans la tradition populaire par le loup, l’ogre ou la sorcière. Ainsi, il est généralement acquis avant même de commencer un conte, que tel personnage est le héros...

Continuer la lecture

Littérature de jeunesse : la répétition et la sérialité

Posted by on Août 1, 2012 in Le mémoire, Littérature de jeunesse, Poétique, Tout | 0 comments

Littérature de jeunesse : la répétition et la sérialité

« Là où l’image ou le livre objet défie la question du texte, la répétition sérielle ou cyclique défierait la notion même de diégèse en niant la possibilité même de la surprise et de l’imprévisible[1]. ».  ———-Le processus de répétition se trouve dans un grand nombre d’ouvrages tels que les cycles et séries de la littérature de jeunesses, parmi eux le Club des cinq ou Harry Potter. Il s’agit d’un procédé de reconnaissance propre à cette littérature, l’enfant aime reconnaître et...

Continuer la lecture