L’intertextualité fait partie intégrante de la littérature de jeunesse du XIXème siècle au XXIème siècle.  Toutefois, il y a quelques années encore, l’intertextualité n’était qu’un des phénomènes du double lectorat parmi le carnavalesque,  la métafiction et les jeux de langage. Le phénomène de l’intertextualité dans la littérature générale a été théorisé il y a une quarantaine d’années et plus tardivement dans l’album avec l’apparition de la notion d’intericonicité.

Les choses tendent à évoluer à mesure que la transmédiation se développe. Dès la fin du XXème siècle, les frontières entre la littérature de jeunesse et la littérature générale n’ont fait que s’amenuiser. À présent, l’intertextualité n’est plus seulement transartistique mais également transmédiatique. De plus en plus d’albums contiennent des caractéristiques du double lectorat et les auteurs et illustrateurs se servent de l’intertextualité avec plus ou moins d’habilité et de talent.

Sommaire

 Les catégories de Bettina Kümmerling-Meibauer (non publié)

Le rôle des adultes dans la création du double lectorat

Double lectorat : les jeux de langage

Le carnavalesque (protégé)

 

L’intertextualité ne permet plus seulement la transmission d’un patrimoine culturel cher à l’auteur mais permet également de s’ancrer profondément dans le quotidien de ceux qui lisent l’ouvrage – grâce à la transmédiation. Les enfants comme les adultes vont se retrouver autour des mêmes livres, films et jeux. Cette communion des âges a plusieurs avantages : la transmission du savoir et le rassemblement des adultes et des enfants autour des mêmes univers.  Comme nous l’avons vu dans le chapitre sur la transmédiation, la face négative de ce double lectorat est l’infantilisation latente qui peut ressembler à une uniformisation qui tend à nier les spécificités des différents lectorats. C’est l’avènement du public familial, du tout public, du « all ».

De manière générale, le phénomène du double lectorat n’est pas neuf, on peut même dire qu’il est présent dans un grand nombre de classiques de la littérature de jeunesse. Ces mêmes classiques qui peuvent avoir été écrits pour un lectorat adulte à l’origine, tel que Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas. Pour Isabelle Jan : « de tout temps, dès qu’ils (les enfants) ont su lire, ils se sont emparés de livres qui ne leur étaient pas destinés »[1].

Cependant cette situation peut également être inversée, c’est ce que l’on a pu constater avec le phénomène du cycle de J.K. Rowling, Harry Potter. Originellement destiné à la jeunesse, il va ensuite être édité dans des collections dites pour adultes.  Pour Catherine Renaud Buscall, l’intérêt critique pour le double lectorat coïncide avec le succès du cycle Harry Potter de J.K. Rowling et de la trilogie À la croisée des mondes de Philip Pullman. Ainsi, pour de nombreux critiques, les recherches concernant la nature du double lectorat débutent avec les aventures du petit sorcier.

Les premières études du double lectorat visaient à mettre en avant les oppositions entre la littérature générale et la littérature de jeunesse, elles ont été réalisées en Angleterre par des critiques, des journalistes et des chercheurs en 2003 lors d’un colloque à Roehampton : Book and Boundaries : Writers and their Audiences[2].  Pionnière dans ce domaine, Sandra Beckett  n’a pas attendu le succès d’Harry Potter pour rédiger, en 1999, un des premiers recueils d’articles sur le sujet, il fait aujourd’hui office de référence : Transcending boundaries: writing for a dual audience of children and adults[3].

 


[1] JAN, Isabelle, La littérature enfantine dans Parmegiani,  C.-A. (dir.) Lectures, livres et bibliothèques pour enfants, Paris, Editions du cercle de la librairie, 1993, p. 25.

[2] PINSENT, Pat (dir.), Book and Boundaries : Writers and their Audiences, Roehempton, Pied  Pipper Publishing, 2004

[3] BECKETT, Sandra (dir.), Transcending Boundaries, writing a dual audience of children and adults, New York et Londres, Garland Publishing, 1999

Rendez-vous sur Hellocoton !

La métafiction

Posted by on Avr 5, 2013 in Le double lectorat, Le mémoire, Littérature de jeunesse | 0 comments

La métafiction

Cette notion a été développée par plusieurs chercheurs au fil des années, les définitions qui lui sont données sont variables. Le terme metafiction a été forgé en 1971 par William Gass pour qualifier des récits de fictions postmodernes. Aujourd’hui, les chercheurs anglais tels que David Lewis en 1990 ou Maria Nikolajeva en 1996 utilisent volontiers le terme de metafiction ou de postmodernism, alors que les chercheurs français utilisent le terme de métatextualité. Cependant, le terme de métatextualité est ambigu,...

Continuer la lecture

Le carnavalesque

Posted by on Nov 4, 2012 in Le double lectorat, Le mémoire, Littérature de jeunesse, Tout | 0 comments

Le carnavalesque

Catherine Renaud Buscall[1] met en relation le carnavalesque et la problématique du double lectorat. Le carnavalesque est une théorie développée par Mikhaïl Bakhtine dans les années soixante. Dans son analyse de l’œuvre de François Rabelais[2], il a mis en avant la culture populaire et le comique qui s’y attache propre à l’Europe du Moyen Âge et de la Renaissance. Cette culture populaire avait, selon Bakhtine, le rôle de contrebalancer la culture officielle austère de l’état et de la religion. Selon lui, il y a...

Continuer la lecture

Double lectorat : les jeux de langage

Posted by on Oct 16, 2012 in Le double lectorat, Littérature de jeunesse, Non classé, Tout | 1 comment

Double lectorat : les jeux de langage

Les jeux de langage évoluent en fonction du niveau de compétence du lecteur et ils se complexifient à mesure que celui-ci acquiert de nouvelles connaissances de part sa progression en âge et son éducation. Les niveaux de lecture sont multiples ainsi que les interprétations que l’on peut donner aux différents jeux de langage.   Bien évidemment, les jeux de langage sont inaccessibles à l’enfant avant l’acquisition de la lecture. L’enfant non-lecteur de moins de six ans, bien qu’ayant accès à l’image, a besoin de...

Continuer la lecture

Le rôle des adultes dans la création du double lectorat

Posted by on Oct 16, 2012 in Le double lectorat, Littérature de jeunesse, Tout | 1 comment

Le rôle des adultes dans la création du double lectorat

Au vu des descriptions de chacune de ces catégories, il semble important de ne pas oublier le rôle prépondérant de l’adulte dans la création de la littérature de jeunesse et par extension du double lectorat. Il a plusieurs rôles que nous allons passer en revue et qui correspondent à chaque maillon de la chaîne du livre… Les créateurs Le fait que l’adulte soit le créateur des œuvres de littérature de jeunesse n’est pas sans conséquence – comme nous avons pu le voir dans l’introduction....

Continuer la lecture